Archives du mot-clé recettes

Un mois au Cambodge

Pour mon premier voyage en Asie, j’ai choisi de me rendre au Cambodge. Coincé entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam ce pays d’environ 15 millions d’habitants s’ouvre petit à petit au tourisme. Les Khmers sont majoritairement bouddhistes, souriants et accueillants. Dans un climat tropical et des paysages variés vous découvrirez son incroyable Histoire.

Je suis partie le 20 Novembre de France pour arriver juste à la fin de la saison des pluies avant qu’il ne fasse vraiment trop chaud. C’est à Siemp Reap que j’ai retrouvé mes deux amis de toujours avec qui j’ai découvert cette partie du monde.

  • Siem Reap et les temples : 

Dès l’arrivée à l’aéroport c’est une claque de chaleur et d’humidité. Il faut garder sa patiente pour les contrôles d’entrée et de visa. J’avais acheté le mien sur internet pour aller plus vite avant de partir (32 €). Mon bagage est évidemment resté à Bangkok mais il a pris le vol suivant et l’aéroport me l’a donc livré directement à l’hôtel. La première chose à faire est de retirer des dollars. Vous payez en dollars et on vous rends des riels en général. Petit à petits il deviendra plus intéressant de payer avec la monnaie du pays, apprenez à négocier, vous pourrez diviser le coût de votre voyage par deux. Il y a des restaurants partout et la cuisine khmer est particulièrement délicieuse et abordable. Pour ne pas être trop dépaysé à l’arrivée, offrez vous un cocktail sur Pub street, la bière est vraiment très peu cher !

IMG_3229

Les trois premiers jours ont été consacrés à la visite des temples d’Angkor. Ce site archéologique classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO ravira les yeux des enfants et des amateurs d’histoire. Cachés dans la forêt paisible du Nord, les temples de l’ancien empire Khmer (IXème au XVème siècles) sont l’atout touristique du pays. Le plus grand et le mieux conservé Angkor Vat est également le plus connu. Majestueux et enchanteur, essayez de le visiter entre midi et deux pour éviter les bus chinois et Coréens qui, heureusement, sont rapides et peu intéressés par les autres constructions. C’est la saison parfaite il ya encore de l’eau dans les bassin, si le soleil se cache, il revient très vite.

Jour 1 : Puisque c’est agréable et écolo vous pouvez louer un vélo à Siem Reap pour 2$/jour. Demandez ensuite à un Tuk-tuk de vous emmener acheter un billet d’entrée (très cher : 62$ pour un pass 3 jours), puis à la porte du site. Pensez à l’eau, il fait très chaud, et au k-way en cas d’averse. Faites la visite à votre rythme c’est tout de même une petite trotte.
Jour 2 : Prenez cette journée pour les temples les plus éloignés, notamment Banteay Srey, la citadelle des femmes à 37 Km au Nord de Siem Reap. Le Roi le fit construire pour l’élue de son cœur. En pierre rose, il est orné de nombreuse sculptures d’Apsara, des nymphes d’une grande beauté. Nous avons négocié 12$ de tuk-tuk pour la journée, à 3 presonnes.

IMG_1193
Jour 3 : Consacré le dernier jour aux temples les plus connus (Angkor Vat, Ta Prohm) prenez le temps de vous balader, de profiter de l’atmosphère. N’hésitez pas à emporter votre guide de voyage il y a souvent de belles explications sur les lieux, leur décor, leur contexte.
Nous avons dormi dans la guesthaouse tout à fait correct Season square villa comptez 7$ la nuit/personne.

  • Battambang

Départ en bus aux alentours de 8H00. Environ 4H30 de trajet depuis Siem Reap pour 12$. Demandez à l’hôtel par mail de vous envoyer un tuk-tuk à l’arrivée avec votre nom, c’est beaucoup plus simple et vous serez sûr qu’on vous emmène au bon endroit. Nous descendons au Blue Diamond. Ce n’est pas au centre mais il y a une piscine, tout est neuf. Un bon restaurant. Les chambres sont vraiment spacieuses, comptez 3$ pour un plat, 5$ par nuit.

IMG_1737

Battambang est la deuxième plus grande ville Cambodgienne par sa population, il est agréable de s’y promener, de repérer l’architecture coloniale Française encore présente par endroit. C’est assez charmant et tranquille. Le marché est inévitable pour se plonger dans la culture, les odeurs. Vous y trouverez de quoi vous restaurer, des épices, des bijoux, des manucures…

Après la promenade, nous nous sommes offert un moment au Vanak massage (En face du madison corner). Prestations dispensés par des aveugles qui connaissent très certainement votre anatomie et ses points les plus sensibles. Bien que nous ayons demandé la formule Medium, la séance est très énergique. Pour le moment de bien-être on repassera, c’était plutôt rouleau compresseur. Cependant, les jours suivants on se sent mieux.

Pour nous remettre de nos émotions nous nous sommes arrêtés dans le bar d’à côté, le Madison Corner. Très joli hasard qui nous a permis de rencontrer Patrice Belin, patron Français du lieu. Amoureux du Cambodge, il y vit depuis 12 ans. Il vous contera son histoire, sourire aux lèvres. Si vous êtes sage, peut être pourrez vous déguster le rhum local bio de Kampot. N’hésitez pas à lui poser des questions en rapport avec ce que vous aimeriez faire (manger du chien, vous faire tatouer au bambou, vous balader en bateau, sports extrême…) il connait le pays et beaucoup de monde.

IMG_1709

Le lendemain, prenez un tuk-tuk pour la demi journée. Allez vous promener paisiblement du côté de Wat EK Phnom. Un joli petit temple en ruines orné de fleurs sauvages et un immense bouddha blanc. Au retour, arrêtez vous le long de la route pour découvrir les artisans qui préparent les feuilles de riz. Mangez un rouleau de printemps et un nems, plus frais c’est impossible !

IMG_1722IMG_1725

  • PURSAT/ KAMPONG CHHNANG

Franchement la ville de Pursat ne nous a pas tapé dans l’oeil. On y arrive facilement par le bus. Nous avons logé dans un hôtel de base environ 5$ la nuit, le Than Sour Tmei . Il y a une petite vendeuse à gauche en sortant qui fait des plats pour le soir, sinon en face le sky bar un endroit un peu douteux ou la carte est excessivement cher.

L’idée était juste d’y passer la nuit afin de nous rendre le lendemain à Kampong Chhnang. Le village flottant sur le lac Tonle Sab est magnifique. On embarque sur un petit bateau qui durant une heure vous fera traverser la vie particulière des habitants. La station service, l’église , l’école… posées sur l’eau. Lorsqu’une bonne place est disponible ou s’il faut faire une réparation, les habitants déplacent carrément leur maison et c’est un spectacle assez incroyable.

IMG_1774

IMG_3315

  • PHNOM PENH

Et du bus et du bus ! Pensez à recharger votre playlist et vos écouteurs, la lecture est parfois difficile étant donné la conduite sportive, le karaoké et le chant du coq. De Pursat, Comptez une bonne journée pour arriver jusqu’à la capitale.

Nous n’avons pas passé beaucoup de temps en ville. Mais il y a énormément de choses à voir. Se promener sur les quais le long du Mékong, un petit côté promenade des anglais. En soirée, les arbres se parent de lumières c’est agréable d’y siroter un verre.

Un moment inoubliable du voyage et l’un de mes coups de cœur malgré ce qu’il représente : la visite du S21. Musée du génocide comme l’appellent les guides. Je l’ai plus ressenti comme un espace de recueil, de mémoire. Cette ancien lycée construit par les français est tristement devenu un centre de torture durant la folie du régime Khmer rouge. Bien que l’on puisse avoir une notion de qui était Pol Pot et savoir qu’une guerre civile à eu lieu au Cambodge, cette visite nous permet vraiment de nous rendre compte et de comprendre ce qui à put se passer entre 1975 et 1979. Comment en 4 ans , 1,7 millions de personnes sont mortes dans leur pays, sous les coups d’une révolution manquée, devenue absurde et incontrôlable. A cette époque en France, on ne croit pas vraiment aux cris des victimes, Pol Pot à fait ses armes au Pati Communiste Français et fréquenté les bancs de la Sorbonne, il y rencontre d’ailleurs un certain Jacques Vergès qui le défendra plus tard. Réticente au départ, j’ai eu peu d’un Disneyland de l’horreur comme peut l’être le musée du World Trade Center. Ce n’est pas du tout le cas. C’est une promenade solitaire à travers l’histoire. Je vous recommande fortement l’audio-guide très bien réalisé, qui permet l’écoute de témoignages, de musique, de discours… On vous donne les infos, c’est à vous de les intégrer. Pas de voyage au Cambodge sans comprendre ce passé qui marque encore les esprits de chacun des sourires que vous croiserez. Les personnes qui ont 43 ans actuellement ont vécu cette horreur, c’était hier. La population dont une génération entière a été décimée possède une moyenne d’âge de 22 ans, pour vous donner une idée.

Pour se détendre on va manger au restaurant Frizz 67, Oknha Chhun St. (240) . l’endroit parfait pour déguster la cuisine Khmer, leur Beef salade est délicieuse. Faites ensuite un tour au marché Russe. Vous y trouverez de tout cependant c’est assez cher, pour les baskets et autres articles de marque, je vous conseils plutôt d’organiser un voyage au Vietnam.

IMG_1819

Notre hôtel : Royal Guest House était très bien, petit déjeuné copieux et en face d’un bar a cocktails. Proche du marché central, c’est toujours agréable de se promener le long des allées pour s’imprégner de l’atmosphère de la ville.

L’entrée du palais royal est fixée à 11$, il faudra se pousser pour ne pas être sur les photos des touristes. C’est à voir parce qu’il reste peu d’histoire du pays après les destructions en masse du régime Khmer rouge, ça dépayse mais rien d’extraordinaire. Attention, certaines partie sont fermée quand le roi si trouve, à vérifier.

IMG_3393 2IMG_3437

Pour finir nous avons grimpé jusqu’au temple de Wat Phnom qui domine la ville de 27 mètres. Juste en dessous, l’ancien quartier Français.

IMG_3355

  • SIHANOUKVILLE

Et oui, au Cambodge il y a aussi la plage. La ville est posée tout au bord du golf de Thaïlande c’est probablement l’une des eaux les plus chaudes où je me suis baignée. La ville en elle même n’a vraiment rien de magique. Son marché est le même qu’ailleurs. En pleine ouverture au tourisme, les promoteurs immobiliers ont la main mise ici. Les constructions poussent partout et à cause de la chaleur certains chantiers ont lieu la nuit…évitez que ce soit derrière votre hôtel. La pluie n’est pas rare le long des côtes, vérifiez la météo. Quelques casinos ; apparemment un haut lieu de la fête Vers le centre. Nous n’avons ni vu ni entendu grand monde à cette période. L’immense plage d’Otres pourrait être magnifique mais ici la prévention quand à la pollution n’a pas encore eu lieu. On jette ses détritus à la mer et forcément…Ils reviennent.

IMG_3503

Pour ceux qui sont plus bolas, feu au bord de la plage champignons et crustacés vous trouverez de nombreuses auberges de jeunesses à Otres beach dont le nom évoque leur « coolilitude ». (Mushroom Point, the green place…). Nous avons choisi plus traditionnel mais au bord de l’eau : Otres long Beach Bungalow II.

Nous avons tout de même passé quelques jours sur la plage. Bronzage ou cours de yoga avec Marta (5$/h; Tel What’s app : +855 97 284 0537). Il est agréable de faire un tour sur les îles. Un bateau vous emmène toute la journée pour 12$ par personne vers Koh Russei, Koh Rong Salem, Koh Ta Kiev… Vous pouvez aussi pour quelques dollars en plus organiser votre propre tour.

IMG_3527

  • KAMPOT/ KEP

Elue à l’unanimité meilleure ville de notre séjour au Cambodge, Kampot est apaisée, sereine, jolie. Un petit café hipster pour le matin, un restaurant face à la rivière le soir, il y fait bon vivre. Pour ne rien gâcher, nous étions dans une guest house tenue par des Cambodgiens parlant encore le français. Ils adorent parler la langue et pourront vous aiguiller sur ce qu’il y a voir et à faire. Le père, aux heures de sieste, en toute intimité vous racontera sa vie et ses souvenir du régimes Khmers rouge, ses doutes quand aux nouvelles générations. Le fils préparera vos billets de bus. Il nous a beaucoup aidé pur notre départ au Vietnam.

De Kampot, vous pouvez prendre un petit van et vous rendre à Kep en une heure. Il y a la plage mais c’est également l’endroit idéal pour déguster des petits crabes grillés au poivre de Kampot, la spécialité. Le marché au poisson, un peu plus haut dans la ville est très authentique.

IMG_3785

A faire, c’est obligatoire : le cours de cuisine proposé par le Khmer Roots cafe. Le chef est très attentif et vous expliquera tout pour faire vous même votre lait de coco, votre pâte de curry. C’est une très belle façon d’échanger, de comprendre la culture. Vous en sortirez avec plein de recettes à reproduire à la maison (je vous en donnerai quelques-unes dans un article spécial). Bien que pleine de saveur, la cuisine khmer n’est pas trop épicée. Avec quelques ingrédients de base vous pouvez faire toutes sorte de plats. Nous avons eu la chance de partager ce moment avec les blogueurs du site International cuisine, leurs photos et recettes vous en diront encore plus.

IMG_3666 2

Passez ensuite par la plantation de poivre. Immanquable. Le poivre de Kampot est l’un des plus réputé au monde. Vous apprendrez tout sur les secrets de fabrication. (Pour ceux qui n’auraient pas le temps, j’ai promis de faire un article dédié et un Lannister…pardon). Cette journée fût notre journée préférée et elle nous a coûté en tout et pour tout 20$ par personne.

IMG_2307

Un second jour peut être consacré à la découverte des campagnes Cambodgiennes. Passage par le Secret lake (secret car c’est Pol Pot qui en a ordonné la construction afin de créer des réserves d’eau. Bonne initiative sauf qu’évidemment les ouvriers, forcés au travail, sont nombreux a avoir laisser leurs âmes au fond. C’était là ou il ne fallait pas aller, ce qu’il ne fallait pas dire).

IMG_3609

Un petit pique-nique au bord de l’eau puis la découverte des caves du temple Phnom Chhngok. Impressionnant ce creux dans la montagne ou depuis des siècles on imagine une histoire. La visite est menée par des enfants malheureusement trop jeunes. « Regardes ici l’éléphant, vois tu ses oreilles ? », des jeunes filles aux pieds agiles et aux yeux de lynx vous entraînent dans une descente périlleuse afin que vous puissiez admirer les chauves-souris qui se cachent là. La bienséance dirait de ne pas leur donner d’argent, que cela les décourage d’aller à l’école.Le cœur donne quand même. Restez raisonnable sur le pourboire. Sur le retour arrêtez vous le long de la route pour déguster un jus de cannes à sucre.

IMG_3570

Pour finir en beauté et sur une belle impression du Cambodge, profitez du coucher de soleil à bord de l’un des bateaux qui vous attendent le long du fleuve. Départ vers 19H00 à l’heure où les crevettiers rentrent au port.  60 minutes de balade, une boisson offerte et même quelques lucioles.

IMG_3112

J’espère que vous apprécierez le  Cambodge autant que moi, je suis à votre écoute pour toute question.

A très vite pour la suite.

 

 

 

 

 

 

 

La cuisine Mexicaine

Bonne nouvelle pour les gourmands et gourmets, la « cocina mexicana » est classée au patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco. Elle est donc à la fois traditionnelle et contemporaine, inclue les ingrédients majeurs du pays et représente le Mexique en dehors de ses frontières. Riche et variée, elle mélange différentes influences ancestrales. Des Aztèques aux colons hispaniques qui apportèrent avec eux leurs esclaves et donc certaines traditions africaines. Elle est aussi mixte que sa population et c’est tant mieux !

Si lors de vos soirées mexicaines, vous cuisinez des fajitas, pensez nachos et burritos… vous êtes complètement à côté de la plaque. Vous confondez avec la cuisine Tex-Mex, plutôt en provenance du Texas ou de la Californie, influencée bien sûr par certains plats mexicains. Vous trouverez sûrement un burrito tout au Nord du pays mais ce n’est pas vraiment représentatif de ce que vous mangerez dans une  vraie cocina économica (petit restaurant de famille).

@aliceemorine
La Chaya Maya, restaurant, Mérida @aliceemorine

Pas de complexe au Mexique, on grignote entre les repas et même on en fait plein. En gros, on mange quand on a faim, quand on veut. Entre le petit déjeuné souvent tôt le matin, le repas vers 15H00 et le diner vers 22H00, vous trouverez dans la rue, au bureau, partout, des vendeurs ambulants avec une glacière ou une petite remorque à roulette. Ces restaurants de rue vont jusqu’à installer quelques tabourets devant un comptoir, c’est ce que l’on appel les «puestos». Les nouveaux Hipsters et leur « Food truck » pardon mais pour l’originalité c’est zéro 😉

Quand est ce qu’on mange quoi ?

Les ingrédients principaux sont : le maïs, dont la farine permet de faire les tortillas (incontournables comme le pain en France), le piment sous toute ses formes, les frijoles (purée de haricot rouge), la tomate et l’avocat. Simplement à partir de cela les recettes se déclinent à l’infini.

  • Le matin : 

Attention, au Mexique on mange piquant dès le réveil, par exemple, un bol de Chilaquiles : Ce sont des morceaux de tortillas frites et séchées plongés dans une sauce verte ou rouge (choisissez votre piment), souvent accompagnés de crème fraiches, d’oignon et de petits morceaux de fromage frais. Parfois d’un oeuf dur ou de morceaux de poulet. impossible de ne pas essayer, moi j’adore !

Los Huevos al gusto : les oeufs comme vous les voulez à la sauce mexicaine, au plat, en omelette…no pica ! (ne jamais croire un mexicain qui vous le dit).

Les Tamales :  De la pâte de maïs farcie avec de la viande ou des fruits. Cuits à la vapeur dans une papillote confectionnée avec les feuilles protégeant l’épis de maïs. Vous en trouverez toute la journée au coin des rues et surtout à Oaxaca dont c’est l’une des spécialités.

tamales-993004__340
Tamales

Pour votre café sachez que bien que le pays soit producteur, la plupart du temps lorsque vous le commanderez on vous apportera un café de Olla c’est un café très très flotté avec du sucre et de la cannelle. C’est assez bon mais cela ressemble plus à un thé. Si vous aimez le café serré on vous servira un Nescafé soluble. Les addicts devront s’armer de patiente et aller visiter les plantations du Chiapas.

Le jus d’orange :  Pressé directement dans la rue devant vous ou un Liquado (mixte de banane avec d’autres fruits de votre choix et un peu de lait), les fruits c’est la vie !

  • A midi :

La pause repas se situe autour de 15H00 mais vous trouverez de quoi vous restaurer un peu partout si vous voulez grignoter entre temps. A savoir:  « antojitos » = snacks.

Les Tortas : un sandwich dans du pain coupé en deux et rempli de divers ingrédient à votre guise. Avocat, fromage, mayonnaise, viande froide… souvent très copieux et délicieux.

Les empanadas : Ce sont de petit chaussons farcis en fonction de la région. Pomme de terre, oeufs, viande, légumes.

Tlayuda: il s’agit d’une grande tortilla de maïs craquante sur laquelle on dispose une couche de frijoles, des tomates, des oignons, du fromages, de l’avocat puis la viande de son choix. Poulet, bifteck.

Quesadilla :  les quesadillas sont des tortillas de maïs chaudes pliées en deux et fourrées de queso (fromage) c’est un des symboles culinaires du Mexique, vous ne pouvez pas revenir sans en avoir mangé une. Ci dessous servies avec du riz et une purée de frijoles.

quesadilla-1885621__340
Quesadilla

Mollete: Tartine de frijoles avec un peu de fromage sur du pain tranché

Enchiladas : tortillas généralement frites recouvertes de sauce verte ou rouge et servie avec du riz ou des frijoles.

mexican-food-266232__340
Enchiladas
  • Le soir

Après une journée à grignoter dans la rue, le soir on mange plutôt léger au Mexique.

Un cuerno (croissant au jambon ou sucré), pasteles (pâtisseries) et café.  Ce moment c’est ce que l’on appel un cafecito.

Pour ceux qui manger salé cela peut être un Esquites : Un gobelet rempli de grains de maïs avec un peu de leur eau de cuisson, des petits morceaux de piment, beaucoup de mayonnaise, une larme de citron et du piment en poudre. Les Elotes, c’est exactement la même chose sauf que l’on vous vend l’épis de maïs entier.

corn-2704899__340
Elotes

Un simple bouillon ou une soupe = caldo (en général il y a la dose de coriandre dans tout les plats = el cilandro).

Les Grandes spécialités à tester obligatoirement :

Vous le trouverez tout les jours partout et à n’importe quelle heure il est LA star Mexicaine, le TACOS.

plugs-2456040__340
TACOS

Dans de petites tortillas chaudes vous choisissez votre viande (poulet, pastor, bisteck, costilla…) beaucoup de variantes et de choix, attention tout de même à poser les questions quand vous ne savez pas, par exemple le tacos de nana = l’utérus de porc.    Ceci est agrémenté de petits carrés de tomates et d’oignons blancs, de coriandre et d’un trait de citron vert. A tremper allègrement dans la sauce piquante, s’en mettre partout et s’ «enchiller » (se bruler la bouche avec le piment).

Barbacoa : Le repas du weekend quand on vous invite, c’est délicieux. Le barbecue Mexicain. La viande de mouton ou de boeuf est cuite longtemps à la vapeur jusqu’à devenir très tendre. On la mange ensuite dans des tortillas et avec l’eau de cuisson on fait un bouillon dans lequel on rajoute pois chiche et coriandre.

Le Mole : c’est une sauce à base de piment séchés (chipotle), de chocolat, tomates, cacahuètes et de sésame.                                                                                                                  Le mole poblano (de Puebla), le mole negro vient de Oaxaca.                                                      Ces sauces sont souvent servies sur du poulet.

Le CEVICHE : Si vous vous rendez près de la mer ou de l’océan. Il s’agit d’un tartare de poisson. Celui ci est coupé en petit dés et mariné dans du jus de citron. On y ajoute des petits morceaux de tomates, des dés d’oignon blanc, de la coriandre ciselée, un peu d’huile d’olive et un avocat. Frais et léger.

Le Guacamole :  Haaa ! Enfin, on croyait qu’elle ne parlerait jamais de lui ! Evidemment il y a du « guacamolé » au Mexique. En apéro, pour tremper vos tacos… Pour eux, c’est très classique ils n’en font pas tout un queso. C’est la mayo du frigo. La recette varie selon les goûts et les familles le VRAI guacamole n’existe donc pas, c’est un mythe. Avec deux avocats bien mûrs, réalisez une purée avec votre fourchette pour garder une consistance et quelques morceaux, l’huile coude c’est la clé oubliez vos instruments de cuisine. Ajouté un oignons blanc coupé en dés, quelques cubes de tomates, quelques feuilles de coriandre, du jus de citron vert … pas de crème en général. A déguster avec des totopos (tortillas frites coupées en rond)

avocado-1452326__340
Guacamole

Les Pastes : Les pastes sont une spécialités de la ville de Pachuca en Hidalgo. Ils ont été importés par les colons anglais. Il s’agit de farce (viande et pommes de terre, poulet, pommes… ) enveloppée dans une pâtes feuilletée, vous connaissez les Pastries anglaises ? Quand je penses que je vais devoir prévoir un voyage à Londres pour vous montrer…

pastries-2133439_960_720
Pâtisserie anglaise

Le Nopal : Le monde entier est un cactus et le nopal en est un qui se mange. Une fois qu’ on a enlevé les épines et épluché la peau, le cactus ressemble un peu à un haricot vert dans l’aspect et dans le goût, un poil baveux, c’est bon.

Les escamoles : Des oeufs de fourmis, et oui ! C’est un peu plus cher dans votre budget, la récolte n’est pas si facile, le caviar Mexicain.

Chapulin : Traduction de sauterelle. Vous les trouverez grillées, salées parfois pimentées. Elles croquent sous la dent. Une fois passé l’aspect visuel ce n’est pas désagréable, le goût n’est pas spécial, on sent surtout le sel mais elles sont pleines de protéines. Les insectes c’est l’avenir, habituez vous !

Le chicharon :  Il s’agit de la peau grillés du cochon, tout est bon !

Il y a encore j’en suis sûr, des milliers d’autres déclinaisons de ces spécialités Mexicaines, je ne vous ai parlé que des plus connues. Bien entendu, encore plus que pour le reste les photos ne pourront que vous mettre l’eau à la bouche, il faut aller goûter même si c’est dans un restaurant en France ! Attention ne vous faites pas avoir vous trouverez beaucoup de Tex-mex.

DSC_0561
Boucherie sur le marché de Tlacolula, Oaxaca @aliceemorine

Les photos de repas de cet article ne sont pas toutes les miennes, les autres proviennent du site pixabay.com dont les images sont gratuites et libres de droit. ce qui n’empêche pas d’en remercier les auteurs.