Tous les articles par aliceintheworld

Apprendre, découvrir, tout les jours, sur tout...c'est ma grande passion. Plus on en sait plus on peut se rendre compte de tout ce qu'il reste encore à voir. Le savoir est une source intarrissable et le voyage en est le meilleur messagé. Rencontre, échange, nouvelles langues et cultures, situations improbables, système D. Un jour vous êtes paysagiste à Darwin en Australie, un autre caissière en France ou régisseur pour un film Anglais au Luxembourg. Une fois que vous êtes piqué par la bougeote, difficile de revenir, quand votre maison, votre coeur est un peu partout dans le monde. Ce blog, c'est un moyen de partager mes découvertes, mes apprentissages, de transmettre mes connaissances à ceux qui se lancent, de donner envie à tous ceux qui en rêve de réaliser leur voyage, de me faire plaisir parceque j'aime écrire, prendre des photos. Un tout petit bout du monde From me to you.

I fall in love with New York City

C’était en Juin, je venais de terminer le tournage d’un film de Richard Berry, j’avais une petite pause avant de recommencer avec celui de Jaco van Dormael et besoin de prendre l’air. Pas seulement dans mon jardin, d’ailleurs. Je n’étais jamais allée aux Etats-Unis, j’en rêvais. J’ai trouvé des billets pas cher pour New-york, personne n’a voulu m’accompagner, je suis donc partie 10 jours seule et je suis vraiment tombée amoureuse de la ville. Un jour, j’y vivrai.

img_4558Statue of liberty© Alice Emorine

Au début, j’avais peur d’être un peu étouffée par la hauteur, par les buildings tels que je les imaginais. J’ai été surprise par l’espace, par le dessin de la ville, par l’accord parfait entre les différentes époques architecturales. J’ai passé beaucoup de temps la tête en l’air, c’est vrai, au risque de me payer les trottoirs. Entre chaque édifice, vous pouvez voir très loin la ville, l’horizon. Je suis partie sans plans, je voulais me perdre dans l’immensité. Quel sentiment de liberté quand on se retrouve là,  seule au milieu de NY city. Et en même temps, c’était comme si je traversais plein de villages au fur et à mesure que je changeais de quartier. Les affaires, les riches, les bobos, les artistes, les juifs on change de décor en changeant de rue, on devient quelqu’un d’autre et on ressent vraiment ce sentiment qu’ici tout est possible, que vous n’avez qu’à choisir qui vous voulez être, et alors vous le deviendrez. Bon, j’imagine bien que ce n’est pas si facile mais ces quelques jours c’est vraiment ce que j’ai senti. Du vert, il y a du vert partout à NY, des squares, des jardins, les bords de l’Hudson où les gens vont courrir ou pêcher et évidement central Park. La campagne à la ville…asseyez vous avec un livre, laissez vous porter deux heures, vous oubliez où vous êtes.

Central park, Joe’s coffe, market in NY © Alice Emorine

Il a plu pas mal mais il n’y avait pas trop de monde.  J’en ai profité pour me mettre à l’abri une journée entière au MoMa, magique. Je suis montée au Rockfeller Center, une vue époustoufflante sur la ville de nuit, plus accessible que l’Empire state Building prit d’assaut. J’ai pris un bateau pour staten Island, un café à emporté et un donut carrot’s cake chez Joe à Grand Central. Je me suis pétée la rétine sur Times square juste avant d’aller voir la comédie musicale Chigago à Broadway. J’ai marché longtemps le long de la Highline avec tout ces gens détendus qui se promenaient. J’ai longé la 5ème en me prenant pour Audrey devant chez Tiffany’s, mangé un vrai mac do, été trainer près du Madison square garden le soir ou les Rangers ont gagnés la Stanley Cup. J’ai découvert le vrai Chinatown, brookling et sa passerelle, la vue sur New-York avec sa toute nouvelle tour en remplacement des jumelles. A droite un immeuble art déco, à gauche un tournage de film, en face du street art, derrière toi des danseurs de rue.C’est cliché d’être amoureuse de NY ? J’assume, y a pas de fumée sans feu…vas-y, tu vas voir !

The Empire state building, vue sur la passerellede brooklyn, graffiti sur les toits© Alice Emorine

Si , il y a une chose que je n’ai pas aimée, c’est le musée dédié aux victimes du 11/09. Entrée payante assez chère, des boutiques souvenir ??? !!! On se blinde sur une catastrophe et puis il n’y a rien a voir. Des chaussures qui restaient, les messages très personnels des passagés dans l’avion à leur famille, juste avant les crashs et une belle fresque qui t’explique comment l’Iraq est responsable de tout avec des photos de guerre… gerbant. J’ai été très touchée comme tout le monde, je m’y suis rendue comme pour un genre d’hommage pour avoir une pensée pour tout ceux qui y sont restés. J’ai eu cette sensation de voyeurisme, de buissness, j’ai été mal toute la journée… beurk.

img_4562

Fontaine, monument sur ground zéro, en l’honneur des disparus du 11/09 ©Alice Emorine

Puis j’ai dû retourner au travail, je suis rentrée parcequ’il le faut, parfois. je continue à aller voir ce qu’il se passe partout mais un jour, c’est à New-York que j’irai quand je devrai rentrer à la maison.

Pachuca de Soto, Hidalgo, Mexique

Vous ne trouverez Pachuca ni dans le Routard 2017, ni dans le petit futé et pourtant à seulement 94KM au Nord de Mexico la capitale de l’état d’Hidalgo mérite que vous y fassiez un petit tour. Pensez à prendre votre petite laine car la ville est en hauteur (2500 mètre au dessus du niveau de la mer) et le vent  du Nord Est qui souffle pratiquement toute l’année y est frais (La ville est surnommée « La novia del viento », la fiancée du vent). Prise par surprise, j’ai été dans l’obligation de m’acheter une petite veste bien sympa à 10€. La ville est assez grande mais en une journée vous pouvez déjà voir pas mal de choses:

  • Utilisez le collectivo qui part de la gare pour vous rendre vers le centre, historique et touristique. Admirez la place centrale avec le kiosque et el « Reloj monumental de Pachuca », son Horloge construite en 1904 ou encore le musée de la photographie.
  • Si vous aimez marcher vous pouvez monter jusqu’au Christ qui surplombe la ville ou vous promenez simplement dans les montagnes entre nature et cascades.
  • A pied ou en taxi rendez vous au David Ben Gurion Park. Une place, immense oeuvre d’art toute en mosaique, vous attend pour de magnifiques photos en fin de journée.
  • Prenez un moment pour admirer la vue du quartier de Palmitas, 20.000m2 de mur peint par les street artistes du « Germen crew »avec les habitants du village. Une fresque impressionnante aux couleurs de l’arc-en-ciel, un message contre la violence au Mexique.
  • Avant de repartir penser à manger un « pastes » spécialité de la ville. Les anglais ayant élu domicile un temps à pachuca pour exploiter les mines d’argent, ont apporté avec eux leur traditionelles pasty. Une patisserie faite en pate feuilletée dans laquelle vous pouvez mettre à peu près tout ce que vous voulez. Bien sur, le tout revisité à la Mexicaine, piment ici ou là… Je vous conseille le Pastes « Papa con carne » (purée et viande) ou encore « Arroz con leche » (riz au lait).

img_5085Quartier de Palmitas, Pachuca, Hidalgo© Alice Emorineimg_4992Trafic Mexicain et sa traditionnelle coccinelle © Alice Emorine

Les démarches pour le PVT, une fois au Mexique #1 (La carte de résident temporaire)

img_4523HOLA AMIGOS !!!

Voilà ça y est, vous êtes au Mexique !!!  Vous en prenez plein les yeux à Mexico, vous avez hâte de tout découvrir et puis soudain vous vous rappellez que vous n’avez que 30 jours pour réaliser les premières démarches ici au Mexique et obtenir votre carte de résident temporaire. 30 jours c’est beaucoup et peu à la fois. Vous vous rendrez vite compte qu’ici on est à la cool et que tout va assez len…te…ment. Les demandes ne se font pas par internet mais en personne au bureau INM le plus proche de chez vous et surtout qui correspond à votre état. Vous pouvez compter au moins 3/4 déplacements pour que tout soit complet. Pour certains, qui vivront en dehors de Mexico, le bureau peut être un peu loin. Personnellement il me faut 2H30 en bus pour rejoindre celui de Pachuca. Comme il est ouvert seulement le matin jusqu’à 13H00, il ne faut pas se louper…. Bref pensez y avant le 29ème jour.

Comme vous l’aurez compris, je vis à Tula de Allende et suis donc rattachée à l’état d’Hidalgo, les infos ci dessous sont donc en rapport. J’imagine que les démarches sont plus ou moins les même dans le pays, mais les documents demandés peuvent être un peu différents (à vérifier, n’hésitez pas à aller voir sur le forum de PVTistes, il y a plein d’infos).

Je suis donc aller une première fois à L’INM pour voir la liste des documents à fournir et à remplir pour « solicitar tramite migratorio de estancia » en gros on va échanger (canje) votre visa contre une carte temporaire d’un an. Ce qu’il vous faut :

  • Le formulaire de demande rempli par ordinateur, puis imprimé et signé. vous le trouverez sur la page internet suivante et dans la section « Migracion visa y pasaporte  -> Condiciones y estancia en Mexico. »
  • le FMM  valide et en cours (petit papier obtenu et rempli dans l’avion qu’on vous a rendu à votre passage a la frontière d’arrivée !!à ne surtout pas perdre !!!)
  • Le formulaire basico debidamente llenado (on me l’a fourni sur place, il s’agit d’infos sur votre taille, poids, travail en france…
  • 3 fotografias « tipo infantil » (tamano 2.5X3cm), deux de face et une de votre profil droit, sur fond blanc sans boucles d’oreilles, sans lunettes.
  • Une lettre manuscrite de demande personnelle adressée au secrétariat de gobernacion qui comprend ce que vous demandez c’est à dire une carte de résident temporaire d’un an et qui explique que pour l’instant vous ne travaillez pas parceque vous commencez par votre visite du pays mais que vous solliciterez plus tard le permis adéquat. On m’a donné une lettre type, en tout cas pour hidalgo: 
  • Un justificatif de domicile (eau, électricité ou téléphone fixe). En ce qui me concerne j’ai fourni une facture d’électricité avec la même adresse que celle remplie dans ma demande. C’est un appartement que je loue mais la facture n’est pas à mon nom elle est à celui du propriétaire. Aucune importance, c’est passé, du moment que l’adresse est bien la bonne.
  • Une charte à remplir qui autorise l’immigration à vous envoyer vos informations  par mail avec votre adresse mail.
  • Enfin, on testera vos talents de dessinateur pour réaliser un croquis de votre quartier quelques rues autour de votre domicile, là aussi on m’a donné un papier spécial sur place.
  • Pour finir, si tout est complet on vous donnera un document avec votre nom et les droits à payer soit 3715 pesos. Avec ce papier il faut vous rendre dans une banque, payer en cash et ramener le reçu à L’INM.

Si vous avez préparé tout ce que vous pouviez préparer avant d’y aller peut être pouvez vous gérer cela en 1 seul rendez vous. Moi il m’en a fallu deux  : 1 pour récupérer tout les papiers à remplir, ce que j’ai fais tranquille à la maison, le second pour déposer le dossier, courrir à la banque et revenir .

Une fois ceci en ordre j’ai obtenu un document avec mon numéro de carte en cours puis reçu un mail avec un code. Cela vous permet de suivre sur internet l’avancée de vos démarches. Vous pouvez déjà remplir en cliquant sur  le Ahi rouge, un nouveau document avec vos informations. Attendez la notification selon laquelle votre carte est émise, là vous aurez 3 jours pour retourner à l’INM et poser à nouveau vos empruntes sur le papier. A nouveau patientez 3 jours et à la réception du mail de confirmation vous pourrez aller récuperer votre carte de résident toute verte.

Besos

Lily

Le rendez vous à L’ambassade du Mexique, en France (PVT)

img_3959Vous avez réussi a compléter votre dossier et à trouver les fonds nécessaire, il ne vous reste plus qu’à vous rendre à votre rendez-vous à l’ambassade ! Voici comment s’est déroulé le mien :

J’avais rendez vous au service consulaire, 4 rue Notre-Dame des Victoires (Métro Bourse), Paris. Le 12/12 à 11H30. Il est bien stipulé sur votre confirmation que vous devez vous présenter au moins 15min à l’avance. Après avoir poussé le bouton de la lourde porte, la jeune fille de l’accueil prendra votre nom et Prénom ainsi que votre passeport. Elle vous le rendra accompagné d’une grande enveloppe sur laquelle il y a un code barre et qui perettra de contenir plus tard votre dossier. Ascenceur direction le deuxième étage si mes souvenirs sont bon, service visa y passaporte. En attendant votre tour dans cette salle, regardez sur le mur, vous trouverez l’adresse pour remplir la case expéditeur de votre chronopost. (N’oubliez pas, cette fois, vous etes le destinataire). En ce qui me concerne j’ai attendu une bonne demi-heure puis une dame est venue verifier que mes papiers étaient tous là, que les originaux demandés étaient bien des originaux, m’a proposé de coller ma photo et entre la glue et les ciseaux m’a posé cette question : Qu’est ce que vous aller faire au Mexique ? réponse simpe : Visiter et travailler. Tournez autour de cela, pas besoin d’etre trop expansif vous comprendrez vite que ce n’est pas ce que l’on vous demande. Si vous y aller aussi pour rejoindre une personne déjà sur place, n’en parlez pas. Ce que l’on veut savoir c’est ce qui vous concerne vous. C’est bon vous etes prete ! Je suis retourné m’assoir, l’acceuil est un peu froid mais efficace.

Une autre dame est veue me chercher une demi-heure après, je l’ai suivie à l’intérieur dans les bureaux. Pourquoi vous venez, quel visa demandez vous ? Ensuite elle a étudié avec intéret tout mes documents, vérifié à nouveau que tou était là. Elle a lue la lettre de motivation devant moi et a demandé : Donc vous etes une voyageuse de coeur ? (oui, je penses), vous aimeriez etre journaliste (oui, si possible), ça va peut etre vous mettre le pied à l’étrier. Puis elle m’a demandé ou j’allais arriver au Mexique, pourquoi ? Elle a enregistré les informations de mon passeport dans son ordinateur, m’a demandé de les vérifier puis je suis allé m’assoir sur un tabouret dans la pièce d’en face, elle m’a pris en photo, j’ai posé mes doigts dans un lecteur d’empruntes.

Changement de bureau, on reprend mon passeport, on me donne un ticket pour que j’ailler payer au fond du couloir (36€ en liquide, pas de carte) et je reviens avec le reçu. Celui ci est ajouté à mon dossier, je donne le chronopost, mon visa devrait etre pret sous deux jours.

Je suis rentrée chez moi contente que ce soit fait et en meme temps sans aucune confirmation que tou était bon, car il est bien noté sur le site de l’ambassade qu’un dossier déposé ne signifie pas oblligatoire l’obtention du visa. J’ai guetté le facteur et le vendredi suivant (4 jous plus tard) mon passeport était dans la boite au lettre avec à l’interieur mon tout nouveau visa, bien collé avec ma jolie photo !

A SAVOIR: Votre visa est établit pour 6 mois (comme un visa touriste, ici du 12/12 jour du rendez vous au 12/06/17). Une fois sur le sol Mexicain, vous aurez 30 jours pour vous rendre au centre chargé de l’immigration (INM) le plus proche de chez vous pour échanger votre visa contre une carte de résident temporaire d’un an. (carte qui coute depuis le 1/01/17, 3700 pesos environ, 180€). Cette « tramite » vous permet de rester un an maximum au Mexique mais ne vous donne pas encore le droit de travailler. Il vous faudra faire une demande supllémentaire de permis de travail (encore environ 120€). Le PVT Mexique est donc assez cher (comparé à celui que je connais, l’Australie). Vérifiez que vous souhaitez vraiment travailler, que vous en aurez besoin, que vous souaitez rester un an. Sinon le visa tourisme est de 6 mois et il est gratuit ! ATTENTION, si vous sortez du territoire Mexicain sans avoir fait les démarches votre visa est automatiquement annulé.

Je continue à vous informer sur les démarches sur place dans « les démarches administratives au Mexique ».

Les démarches administratives avant de partir en PVT Mexique, depuis la France

img_4520Chers tous,

Commençons par le commencement. Avant de partager mes découvertes avec vous, voici un petit résumé des démarches à effectuer si vous souhaitez tenter l’aventure PVT Mexique vous même. je vais vous livrer toutes mes connaissances mais je ne peux m’appuyer que sur mon expérience. Pour d’avantage de conseils, d’autres visions, d’autres destinations et surtout les forums, je vous invite grandement à faire un tour et à vous inscrire sur les pages PVTistes ou encore WHV. Pour partir avec ce PVT, il faut avoir entre 18 et 30 ans, un passeport en cours de validité, ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme au Mexique et quelques documents et éconmies. Je fais la liste ici. L’obtention du visa est en plusieurs étapes, en France puis au Mexique.

Les démarches en France avant le départ : 

Lorsque vous aurez pris la décision de partir au Mexique, il faudra d’abord soliciter un rendez à l’ambassade à Paris. Vous devrez vous y rendre en personne avec votre dossier complet pour la demande de PVT. Une fois celui-ci déposé, vous obtiendrez votre visa en 48H envrion. Attention, lorsque vous l’aurez en poche, vous aurez semble-t-il peu de temps pour partir (renseignez vous auprès de l’ambassade ou des sites pré-cités). Personnellement j’ai eu rendez vous le 12/12, j’ai reçu mon visa le 19/12 et décollé de Paris le 29/12/2016. Votre Rendez vous est donc à prendre au plus vite (pour être bien prêt le jour J) grace au lien suivant : http://mexitel.sre.grob.mx/citas.webportal (vous vous rendrez à la section consulaire de l’ambassade du Mexique en France (4, rue Notre-Dame des Victoires-75002 Paris)

Les documents à Fournir :

  • le formulaire de demande rempli (http://goo.gl/KHrPk6)
  • Un passeport dont la validité est supérieure à 6 mois à la date du dépôt du dossier auprès de la section consulaire
  • Une photocopie des pages du passeport comportant la photo, les données du titulaire et la validité du document
  • une photo d’identité en couleurs, sans lunettes sur fond blanc et de face; dimensions: minimum 32mmX26mm et maximum 39mmX31mm (c’est un format plus petit que nos photos d’identité habituelles, je vous conseil de vous rendre chez un pro)
  • Une lettre de motivation (en Français ou en espagnol. choississez la langue dans laquelle vous exprimerez le mieux vos objectifs. Ecrire en espagnol n’apporte pas de « points » en plus, j’ai écris en français). Elle doit contenir vos noms, prénoms, date de naissance, adresse et numéro de téléphone récent. 3 paragraphes sur vos aspirations à bénéficier de ce statut migratoire. En ce qui me concerne j’ai commencé par parler de mon amour du voyage, de mes précédentes expériences en ce domaine, ensuite de mes objectifs professionnels en France et enfin, j’ai expliqué en quoi le PVT Mexique me permettait de rejoindre ces deux objectifs de voyage et de travail. Je penses qu’il n’y a pas de lettre type, laisser votre coeur parler sans oublier que vous demandez un permis vacances temporaire d’un an. Insistez sur le fait que vous ne chercher pas seulement à trouver du travail et à vous installer au Mexique pour toujours. Ciblez les objectifs du programmes : échange culturel, découverte d’une culture…
  • Une attestation ORIGINALE d’assurance maladie qui couvre tous les risques de santé liés aux maladies, à la maternité, hospitalisation et handicap pendant tout votre séjour au Mexique ainsi que le rapatriement. j’ai choisi CHAPKA ASSURANCE, spécial PVT parcequ’ils connaissent la nature du programme. J’étais partie en Australie avec eux sans souci. J’ai payé environ 310€. Comparez les prix vous même ou avec les propositions des sites dédiés aux PVTs, en fonction de vos besoins. Certaines vous poposent une inscription direct sur internet. Assurez vous tout de même de vous y prendre un peu a l’avance afin de recevoir l’original signé par la poste. Le consulat n’accepte aucune impressions ou copies.
  • Un justificatif de domicile récent avec votre nom et prénom (téléphone, électricité). Pour ceux qui ont déménagés et qui sont hébérgés en instance de départ, changer votre adresse de facturation de mobile par internet un peu a l’avance et utiliser l’adresse ou vous vous trouver. j’ai donné ma dernière facture SFR.
  • Une attestation (facture) et impression de réservation de vos billets aller et retour. (il y aurait une possibilité d’éviter de fournir le vol retour si vous possédez plus déconomies, à vérifier). J’avais prévu un aller Paris/Mexico mais un retour Los Angeles/Paris…quitte à visiter ! J’ai donc du prévoir un vol intérieur Mexico/LA et en fournir la copie. Ce que l’on veut c’est être sur que vous avez prévu de quitter le territoire à la fin du Visa. Peut être qu’un vol mexico/vegas à 140€ peut suffir si vous voulez revenir 6 mois en tourisme… (à vérifier)
  • !!! ATTENTION »!!! Il vous faut fournir des preuves qui stipulent que vous possédez au moins la sommes de 2500€ pour assurer votre arrivée dans le pays. Pour cela, il faut vos trois derniers relevés de comptes courant et/ou une attestation de votre banque qui confirme que vous ave les fonds et surtout qu’ils sont diponibles et sur un compte non bloqués. (c’est souvent le cas avec les comptes épargnes type PEL/CEL/LIVRET A…) N’oubliez pas de signaler à votre banque qu’il est TRES IMPORTANT de noter que les fonds son disponibles et utilisables quand vous le souhaitez. j’ai fourni une copie de mon compte courant et mes 3 relevés de comptes.
  • Enfin, il vous faudra passer à la caisse pour un montant d’envion 36€ pour cette première étape.
  • Si vous n’habitez pas à Paris, pensez à fournir une enveloppe Chronopost à votre adresse pour recevoir votre passeport dans votre boîte aux lettres.

Attention, le visa que vous obtiendrez n’est pas votre visa travail final. Une fois au Mexique, d’autres démarches vous attendent et ce n’est pas gratuit. (comptez 300€ de plus). Je vous explique tout ça au fur et à mesure que j’avance moi même dans les démarches. Vous trouverez donc des articles sur le rendez-vous à l’ambassade en France ainsi que sur les démarches à effectuer au mexique. A très vite ! Viva Mexico !